Chroniques

Le Palais des illusions – Chitra Banerjee Divakaruni

palais-illusions-chitra-banerjee-divakaruni

Publié en 2008 aux éditions Philippe Picquier

4 étoiles

Chitra Banerjee Divakaruni, la romancière de La Maîtresse des épices et de La Reine des rêves, plonge dans le temps enchanté de la mythologie indienne et place une femme au cœur de la fresque épique du Mahabharata. Elle conte l’histoire de Draupadi, née dans le feu céleste et vouée à un destin hors du commun dès sa venue au monde. Alors qu’elle était encore petite fille dans le palais de son père, le sage Vyasa lui a prédit son avenir : elle épousera les cinq plus grands héros de son temps et sera la maîtresse du plus magique des palais, mais elle déclenchera aussi une terrible guerre qui mettra fin au « Troisième Age de l’Homme ». Elle connaîtra la gloire, la solitude, l’infortune et l’amour. Draupadi, fière et rebelle, suivra-t-elle le chemin que les dieux ont tracé pour elle ? Ce roman foisonnant d’intrigues, de ruses, de magie et de passion est le roman d’une femme au cœur de l’Histoire, celle de l’Inde des anciennes légendes et des dieux tout-puissants qui se mêlent aux mortels. Le Palais des Illusions est la réalisation envoûtante d’une promesse que Divakaruni s’était faite, enfant, en lisant le Mahabharata :

« Si un jour j’écris un livre. je placerai les femmes au premier plan de l’action. Je dévoilerai l’histoire invisible qui repose entre les lignes des prouesses des hommes »

Je ne connais absolument pas la mythologie indienne et ne me serais donc probablement pas lancée dans Le Palais des illusions sans l’avis de ma mère qui l’a beaucoup aimé. Vous restez peut-être un peu timides face à ce genre d’histoires également, alors rassurez-vous, ce livre n’est pas un roman interminable aux intrigues trop complexes pour être tout à fait compréhensibles, un roman qu’on peine à ouvrir à nouveau le soir en sachant qu’on aura déjà oublié ce qu’on a lu la veille.

Chitra Banerjee Divakaruni réécrit le Mahabharata, un livre sacré de l’Inde en adoptant le point de vue d’un personnage féminin, Draupadi. Alors certes, les personnages sont nombreux et leurs noms sont difficiles à retenir, certes, ça reste de la mythologie avec tous ses codes, mais c’est un plaisir à lire. Le style de Chitra Banerjee Divakaruni est à la fois poétique et moderne, j’ai vite été entraînée dans l’histoire passionnante qui se déroule à travers les pages de ce roman. C’est plein de rebondissements, de trahisons, d’amours ratées et de magie, je peux vous assurer cette épopée ancienne n’a rien à envier aux romans contemporains.

L’histoire est racontée par Draupadi et c’est un choix intéressant de l’auteure qui met ainsi les femmes au cœur de l’intrigue. Draupadi étant une femme dans un société profondément patriarcale, son rôle est en grande partie dicté par les décisions des hommes de sa vie : son père et son frère, puis ses cinq (!) maris. Cela ne lui retire pas totalement son libre arbitre et son tempérament n’est pas étranger à certains des événements du Mahabharata. Draupadi est orgueilleuse, courageuse, passionnée, parfois révoltée, souvent inquiète. Elle tente d’échapper à un destin, qui, par définition, finira par la frapper quoi qu’elle fasse. Le Palais des illusions est plus qu’une réinterprétation du mythe, c’est le portrait très intime d’une femme fascinante avec ses forces et ses faiblesses.

Au final, je suis heureuse de ne pas avoir reculé face à ce roman qui a été une très bonne surprise. J’ai découvert une culture indienne riche et passionnante, colorée et mouvementée à travers le regard d’un personnage attachant et complexe. Je vous le recommande définitivement si vous avez envie d’une lecture qui change des habitudes et si vous voulez voyager le temps d’un roman.

Source de l’image de couverture : Wikipédia – peinture de Raja Ravi Varma

9 réflexions au sujet de « Le Palais des illusions – Chitra Banerjee Divakaruni »

  1. Cela a l’air d’être un roman bien « complexe et complet ». Je m’y connais assez mal en littérature indienne, j’ai lu quelques romans, mais pas suffisamment à mon goût et je connais très mal la mythologie indienne…
    Cela peut être une belle découverte je pense, merci pour cet article!

    1. Si tu as quelques bases en littérature indienne ça devrait être encore plus simple alors ! Ma mère et moi n’avions jamais lu de romans traitant de la mythologie indienne (je crois même n’avoir jamais lu de littérature indienne tout court) et nous avons toutes les deux apprécié et compris l’histoire donc je ne me fais pas de souci pour toi :).

  2. Tu m’as totalement convaincue ! Je ne connais pas du tout cet univers alors ce roman peut être une belle découverte, surtout avec une telle héroïne ! Je note le titre :)

  3. Décidemment tu es ouverte à tous les genres et tu ne cesses de m’étonner !

    Ce roman m’intéresse beaucoup car je travaille en ce moment même sur la.place de la Femme en Inde en cours d’anglais et comment dire… ta chronique tombe à pic !!
    Alors merci je vais voir ca de plus près :)

    Et puis ta chronique fut très agréable à lire, très fluide pour mes yeux fatigués par la philo haha !

    1. Le monde des livres est si vaste, ce serait dommage de me priver ! ^^
      Effectivement le timing est idéal, c’est surprenant comme coïncidence. C’est probablement plus simple que de lire le « vrai » Mahabharata et le point de vue est intéressant pour ton sujet. J’espère que tu pourras explorer et exploiter ce roman :).
      Merci et je compatis pour les cours de philo, les joies des études !