Jeunesse

Lectures estivales

Salut !

Je reviens enfin ici pour chroniquer… enfin pas tout à fait, plutôt pour vous transmettre de courts avis sur mes dernières lectures. J’ai pris pas mal de retard cet été, mais il y a tout de même quelques livres dont j’ai envie de vous parler.

salt-to-the-sea

Salt to the Sea – Ruta Sepetys (2016)

Salt to the Sea (Le sel de nos larmes en version française) retrace les parcours de quatre adolescents pris dans l’horreur de la Seconde Guerre mondiale. Tous ont un point commun : ils embarquent dans le Wilhelm Gustloff lors de l’opération Hannibal, destinée à évacuer la population allemande face à l’avancée de l’Armée Rouge. C’est un drame dont on parle très peu qui se produit alors. Le Wihlelm Gustloff est touché par des torpilles et coule. Plus de 8000 personnes avaient embarqué sur ce navire, 996 personnes seulement survivront. C’est une catastrophe six fois plus meurtrière que le naufrage du Titanic en 1912, pourtant cet événement semble oublié. Je n’en avais jamais entendu parler avant de lire ce roman, ce qui me semble assez incroyable.

Ruta Sepetys donne une voix à des réfugiés dont on aurait tendance à oublier l’humanité perdue dans la masse, dans les gros chiffres, dans ce nom commun « réfugié » qui prétend définir ces personnes sans tenir compte de leur individualité. Chaque personnage a son histoire, sa personnalité, chacun a ses raisons d’être là où il est. Ils subissent la faim, le froid et la fatigue dans l’espoir d’un avenir meilleur. Je me suis vite attachée à eux, souhaitant connaître leur destin. Les pages défilaient vite sans m’ennuyer une seule seconde. C’est un roman que j’ai beaucoup apprécié et qui fait douloureusement écho à l’actualité et à ces milliers de personnes qui perdent encore aujourd’hui la vie en mer en essayant de fuir les atrocités de la guerre.


chasing-the-stars-malorie-blackman

Chasing the Stars – Malorie Blackman (2016)

Une lecture beaucoup moins convaincante cette fois-ci malheureusement. Malorie Blackman nous raconte l’histoire d’Olivia et de son frère jumeau, Aidan, seuls à bord d’un vaisseau spatial en route vers la Terre après la mort de tout l’équipage qui comprenait les parents des deux adolescents. Quand le vaisseau reçoit un signal de détresse provenant d’une planète principalement occupée par des créatures hostiles aux humains, Olivia décide de secourir un groupe échoué là. C’est ainsi qu’elle rencontre Nathan. Le coup de foudre est immédiat mais la cohabitation avec le reste du groupe n’est pas évidente et l’équipage n’est pas tranquille, surtout quand des meurtres commencent à avoir lieu dans le vaisseau…

Je ne suis pas une grande fan des romances et Chasing the Stars m’a rappelé pourquoi. Le coup de foudre, très peu pour moi, les quiproquos encore moins. Rares sont les œuvres du genre qui me plaisent et ce roman n’en fait pas partie. Olivia et Nathan ne m’ont pas totalement convaincue, j’ai pu supporter la première car ses années passées seule avec son frère pouvaient justifier son comportement, j’ai eu plus de mal avec Nathan que j’ai trouvé trop stéréotypé dans le style « héros traumatisé mais courageux quand même ». Je regrette aussi que l’aspect « science-fiction » ne soit pas très développé. L’intrigue est somme toute assez simple et j’ai eu l’impression que l’espace n’était qu’une toile de fond pour changer un peu de la dystopie et des romances à la John Green. Chasing the Stars reste une lecture divertissante malgré ses points faibles. Ce roman n’est pas encore sorti en version française et je n’ai pas trouvé plus d’informations mais ça m’étonnerait fort qu’il ne soit pas traduit un jour ou l’autre.


 

trollhunters-guillermo-del-toro-daniel-kraus

Trollhunters – Guillermo del Toro et Daniel Kraus (2016)

J’adore Guillermo del Toro en tant que réalisateur et j’avais déjà lu la trilogie « La Lignée », j’étais assez contente de voir qu’un nouveau roman était sorti, plus orienté jeunesse cette fois-ci. Trollhunters nous emmène en Californie. En 1965, de nombreux enfants disparaissent sans laisser de traces. Jim Sturges voit son frère, Jack, se faire enlever à son tour. Quarante-cinq ans plus tard, Jim fait subir sa paranoïa à son fils : leur maison est une véritable forteresse et l’adolescent doit toujours être chez lui quand la nuit tombe. Ces précautions sont inutiles, des trolls parviennent à se faufiler dans la chambre de Jim Junior pour le kidnapper…

Je n’avais encore jamais lu de roman donnant une vraie place aux Trolls et les deux auteurs de cette histoire ont le mérite d’apporter une petite touche d’originalité à la littérature jeunesse fantastique. C’est assez paradoxal, pourtant, que le livre soit plein de clichés. Jim Junior et son meilleur amis sont des souffre-douleurs à l’école où les joueurs de foot sont adulés et ils trouvent enfin une occasion d’être des héros dans le monde parallèle des Trolls… ce qui est tout de même assez banal, finalement. Autre point qui m’a fâchée, Claire, le seul personnage féminin véritablement mis en avant est elle aussi un cliché sur pattes. Elle est carrément mieux que les autres filles car elle s’habille différemment et qu’elle ne s’intéresse pas qu’au maquillage, en gros. Pendant la majeure partie de l’intrigue, elle ne sert à rien d’autre qu’à jouer le rôle de la fille qui attire Jim Junior, qui a été imaginée uniquement pour ça par les auteurs. Quand on s’intéresse au féminisme, ça pique un peu. L’intrigue est prenante malgré le fait que le rythme ne soit pas toujours bien géré, j’ai eu envie de connaître la suite, l’univers des Trolls est plutôt bien développé et intéressant. À lire si vous avez envie d’une lecture jeunesse sur un thème qui change un peu, à condition d’être préparé à affronter quelques lieux communs.


C’est tout pour aujourd’hui, comme vous pouvez le voir, pas de coup de coeur en vue même si Salt to the Sea m’a beaucoup plu. Il est très facile à lire en anglais si ça vous intéresse, et je vous encourage à le tenter. Pour les deux autres, c’est à vous de voir selon vos genres de prédilection. Je pense que Chasing the Stars pourra plaire à ceux d’entre vous qui adorent les romances même s’il ne m’a pas réconciliée avec le genre.

Je vous dis à très vite pour une chronique sur The Girls, ma lecture en cours qui est très convaincante pour l’instant !

8 réflexions au sujet de « Lectures estivales »

  1. Le sel de nos larmes me tente pas mal…je connaissais ce naufrage grâce à mes parents qui m’en avaient parlés adolescente, je serais assez curieuse de le lire!
    Les deux autres me tentent déjà nettement moins…je n’aime pas trop la romance non plus!
    Je te souhaite un agréable mois de septembre avec de jolies lectures!

    1. Les deux autres ne correspondent pas vraiment à ton style de lecture je pense donc tu ne rates rien a priori, ce ne seront pas ces deux là qui te pousseront à t’intéresser davantage à ces genres à mon avis ^^.

  2. Coucou ! Les vacances semblent nous réussir niveau lecture, mais moins niveau blog. Comme toi je poste des articles dans lesquels j’évoque plusieurs livres. Mais tant mieux, au moins on découvre plein de livres. D’ailleurs le premier et le dernier dont tu parles m’interpellent bien. Je note, surtout le premier pour les lycéens.

    1. Oui c’est un peu ça, enfin remarque, je n’ai pas lu énooormément non plus (faut dire que je ne suis pas en vacances aussi :p). Le premier est une bonne idée pour les lycéens, c’est très bien pour en apprendre plus sur la Seconde Guerre mondiale sans avoir l’impression de lire un manuel scolaire.

    1. Ah, elle m’a pas mal marquée pourtant ! Ceci dit c’est vrai que le roman est peut-être un peu court, surtout avec ces chapitres tous petits riquiquis, on pourrait avoir tendance à le plier en une soirée et à l’oublier assez vite malheureusement :(. (mais comme je suis un escargot niveau lecture dernièrement j’ai passé du temps dessus quand même)

      1. Oui, ça a pas dû aider, je l’ai dévoré en une après-midi ! C’est sans doute pour ça, maintenant que tu le dis, que je ne m’en souviens quasi pas du tout ^^