Blabla

Blabla #1 – Les classiques… et moi

Hey !

Ça fait un petit moment que cette idée d’article me trotte dans la tête et j’avais très envie de la concrétiser, donc le voici ! Le titre n’est peut-être pas suffisamment parlant, mais je veux parler avec vous de mon approche de la littérature dite « classique » à travers (principalement et forcément) mon parcours scolaire. Le but de cet article est aussi d’ouvrir la discussion, donc n’hésitez pas à me faire part de votre propre parcours et de votre ressenti face aux classiques et à l’étude des œuvres à l’école ou dans l’enseignement supérieur. 

Trois contes FlaubertJ’ai découvert la littérature classique au collège, comme la plupart des élèves. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette rencontre n’a pas été très fructueuse pour moi. La première étude d’oeuvre classique dont je me souviens concernait Les Trois Contes, de Flaubert. Il s’agit d’un recueil comprenant trois récits : Un cœur simple, La Légende de saint Julien l’Hospitalier et Hérodias. Je garde encore la marque de ces heures d’ennui à tenter de lire ce livre, pas très long pourtant. Heureusement que j’aimais déjà beaucoup lire avant qu’on décide de nous faire étudier ça, sinon je crois bien que ça m’aurait juste dégoûtée pour un moment. Je n’ai été sensible à rien dans ce livre, et les pages entières de description étaient interminables. Je n’ai pas eu le courage de relire cette oeuvre depuis, et je n’ai lu aucun autre Flaubert pour l’instant, même si j’ai conscience qu’il pourrait peut-être me plaire désormais.

Après ça, c’est le grand flou. Je n’ai aucun souvenir de mes lectures scolaires du reste du collège et de ma classe de seconde. Le seul classique dont je me souviens, je l’avais lu en dehors du cadre scolaire, et il s’agit du Horla de Maupassant. J’avais beaucoup aimé cette oeuvre mais elle n’a toujours pas éveillé en moi un très grand intérêt pour le reste de la littérature classique.

Durant ma classe de seconde, j’étais une élève relativement moyenne en français, la lecture de classique ne m’intéressait toujours pas réellement, et ma professeure m’avait même conseillé de ne pas aller en filière littéraire. J’ai bien fait de ne pas suivre ce conseil quand on voit ce qui a suivi mon choix de persister et de passer un bac L.

 J’ai donc enchaîné sur une première littéraire, avec une prof de français géniale qui a notamment réussi à me faire aimer la poésie d’Apollinaire et de Baudelaire. Mon intérêt pour cette matière et pour la littérature n’a fait qu’augmenter durant cette année, mais ce n’est qu’en terminale que j’ai commencé à vraiment apprécier mes lectures au-delà du cadre scolaire. J’avais (encore une fois) une prof de lettres fantastique qui m’a vraiment fait aimer les œuvres au programme. Durant cette année, j’ai principalement étudié Roméo et Juliette, les Liaisons Dangereuses et Le Guépard. Si je n’ai pas trop apprécié ce dernier, les deux premiers ont ouvert mon esprit à la littérature classique. Je suis tombée folle amoureuse de Roméo et Juliette, je ne sais pas combien de fois je l’ai lu en anglais et en français.

Durant cette année, nous devions étudier une adaptation cinématographique en plus de l’oeuvre littéraire, et je pense que ça m’a aussi beaucoup aidée à apprécier la profondeur de ces histoires. Je garde et je garderai toujours en mémoire l’adaptation de Roméo et Juliette réalisée par Baz Luhrmann, qui a retranscrit cette pièce dans un monde contemporain tout en gardant les répliques originales. Certains peuvent crier au blasphème ou à la faute de goût autant qu’ils veulent, c’est pour moi l’une des adaptations cinématographiques les plus intéressantes qui existent à ce jour (à l’évoquer comme ça, j’ai encore envie de le revoir).

Pour Les Liaisons Dangereuses, nous avions étudié l’adaptation de Stephen Frears, qui apporte également un regard intéressant sur l’oeuvre littéraire.

L’approche de la littérature classique en terminale L m’a énormément plu, ces dissertations en 2h sur des questions toujours très intéressantes étaient pour moi comme un challenge. Le fait de devoir faire des citations et de ne pas avoir le droit de consulter les œuvres durant les devoirs m’a forcée à apprendre des extraits par cœur et à les réciter en boucle comme si je me préparais pour une représentation théâtrale. C’est aussi comme ça que j’ai constaté la richesse de la langue retranscrite dans ces livres.

Je n’ai pas poursuivi d’études de Lettres car j’avais un projet professionnel qui n’avait pas grand chose à voir avec ce domaine, mais ça m’aurait vraiment plu de pouvoir en apprendre davantage et d’étudier d’autres œuvres.

Aujourd’hui, je suis heureuse de dire que les classiques ne m’effraient plus et m’attirent même particulièrement. Même s’il me manque encore beaucoup de références, je prends plaisir à lire ces oeuvres pour leur beauté et la profondeur de leurs intrigues. Après tout, la plupart de ces romans, pièces de théâtre ou encore nouvelles sont toujours à l’origine d’autres histoires, la littérature contemporaine puise dans ces sources. Je pense qu’il est important de garder ça en mémoire et de ne pas se fermer à ce genre de lecture sous prétexte que ce n’est pas toujours facile à aborder.

17 réflexions au sujet de « Blabla #1 – Les classiques… et moi »

  1. J’aime beaucoup ton parcours, fait de découvertes progressives et de véritables coups de cœur (ah Laclos !!!), le tout raconté de manière très objective ! Pour ma part, l’engouement est venu très tôt (au collège) et ne s’est jamais démenti. J’ai fait les études de lettres dont tu parles, avec délectation. Aucun regret, si ce n’est celui de n’avoir pas trouvé un métier en rapport avec ma passion. Pourtant, je les ai menées, ces études, avec sérieux et jusqu’à leur terme ! Presque 10 ans plus tard, la passion demeure, c’est l’essentiel, et la blogosphère est une manne pour les amoureux des lettres (belles ou moins belles) ! Reste que je lis bien moins de classiques qu’autrefois. Par manque de temps essentiellement. On ne lis pas un classique comme on dévore un thriller ! Mais cela me démange de plus en plus de m’ y remettre pour de bon !!! Je crois que ton billet va me motiver encore davantage ! Merci à toi !

    1. Ouah, dès le collège ! Pour moi il n’existait que les romans jeunesse à cette époque, ça a peut-être participé à mon dégoût envers Flaubert ^^. Forcément on ne lit pas des classiques toutes les semaines ou même tous les mois mais de temps en temps ça fait quand même du bien de s’y replonger je trouve. Et je pense aussi qu’ils ont largement leur place sur la blogo :). Tu fais quoi comme métier finalement ? (si ce n’est pas trop indiscret)

      1. Je travaille dans la fonction publique territoriale. C’est un métier comme un autre, mais à mille lieux de la recherche. C’est le domaine qui m’aurait tentée ! L’avantage, c’est que j’ai réussi à transformer mon domaine d’études en loisir et j’en retire une complète liberté, de choix notamment ! Je lis ce que je veux, j’abandonne quand cela ne me plaît pas et les classiques, justement, ce n’est plus une obligation, mais une inclination que je revendique ! Et toi, ce projet professionnel ? Terminé ?

        1. Oui c’est aussi bien de se libérer des contraintes, ça peut vite devenir très désagréable d’être « obligé » de lire telle ou telle chose. La possibilité d’abandonner un livre est aussi un privilège. Dommage pour la recherche, mais tu peux toujours faire des études dans un contexte moins strict. Et oui mon projet a été réussi après plein de difficultés, je suis enfin graphiste, ce qui est quand même très éloigné du domaine littéraire même si c’est mieux d’avoir un minimum de culture dans ce genre de métier je trouve.
          (PS : j’ai modifié ton commentaire pour faire directement la correction que tu as postée après)

  2. Merci pour la correction 😉
    J’ai travaillé dans la communication- (web)rédaction- pendant 5 ans. Graphiste c’est un métier vraiment passionnant ! Et créatif (on peut voir ton travail quelque part ?) ! Bravo !

    1. Merci ! J’ai eu quelques cours de rédaction web, c’était plutôt sympa. J’ai un site pas encore fini, sinon je suis sur deviantart avec le même pseudo qu’ici (http://whalzz.deviantart.com/) mais ce sont surtout de vieux travaux en 3D, je suis plus orientée web maintenant. J’ai n’ai pas publié de travaux récents puisque je ne peux pas partager tout ce que je fais au boulot pour l’instant ^^.

  3. J’ai toujours aimé lire les livres que nos professeurs nous donnaient à lire. Je n’ai jamais connu le dégoût des livres scolaires et j’en suis ravie. Je n’aimais pas tout, loin de là, mais franchement, ce n’était pas désagréable, je faisais avec et je le terminais vite pour passer au suivant.

    Souvent d’ailleurs, ils nous donnaient toute une liste et je la lisais en entier au lieu d’en choisir un…Donc bon, je ne peux pas trop me plaindre des « classiques de l’école »!^^Français a toujours été ma matière préférée, surtout après la troisième où on ne nous parlait plus de grammaire et d’orthographe!!^^

    Mais c’est génial que tu y sois revenue un peu plus tard! C’est ça qui est génial avec les classiques, on peut les découvrir tranquillement quand on veut et au rythme qu’on souhaite!

    1. Beau parcours ! En première aussi nous avions eu des listes mais c’était des bonus en plus des lectures obligatoires et j’en ai quand même lu quelques uns puisque mon intérêt commençait un peu à naître. C’est bien qu’ils vous aient donné un vrai choix !

      C’est sûr que la littérature prend un nouvel intérêt quand on s’attaque aux interprétations et à la véritable étude de texte. La grammaire est essentielle, mais au bout d’un moment, y en a marre :p.

      Et effectivement, il n’y a aucune urgence, surtout quand on est totalement libérés du cadre scolaire, même si parfois je regrette de ne pas bénéficier d’un accompagnement pendant la lecture de certaines œuvres.

  4. J’adore ce blablaTAG !! Quand j’aurai plus de temps à consacrer à la blogo, je le ferais bien !
    Tu veux bien, dis ?
    En tout cas, c’est top si tu y es revenue. Et j’aimerais tellement être cette super prof qui donne envie aux élèves de lire des classiques… Peut-être un jour :)
    Et Accalia, tu es une des rares élèves qui aiment les livres imposés ^^. Pour ma part je n’aimais pas tellement les classiques de l’école, je préférais les choisir moi-même. Du coup je ne suis pas du genre à assommer mes élèves de lectures… Mais je devrais ! En tout cas je leur donne des listes de contemporains grâce aux blogs et à tous vos conseils !
    A très vite, l’envie de rédiger des articles me démange mais je n’ai pas la matière ni le temps… Quoi que cet article me tente vraiment beaucoup… Arf, si je trouvais le temps…
    A voir ! Mais merci en tout cas.

    1. Bien sûr que tu peux reprendre l’idée ! Je n’y ai pas pensé en écrivant l’article mais ça me ferait vraiment plaisir de lire des articles complets à ce sujet en plus des commentaires :).
      Je pense que tu fais déjà les choses bien, rien qu’à voir la passion que tu transmets à travers ton blog et ton ouverture à la littérature jeunesse et YA, ce sont des choses qui se ressentent quand on est élève. Si un professeur est réellement passionné par son sujet, c’est tellement plus intéressant de l’écouter !
      Si tu as des élèves collégiens je pense que tu fais bien de ne pas trop les assommer de classiques obligatoires, j’ai limite été traumatisée par Flaubert, c’était trop tôt et trop « violent » pour une introduction aux classiques… Il y a des œuvres beaucoup plus faciles à aborder pour les jeunes quand même, et c’est important de laisser un choix parce que ce terme regroupe un univers tellement vaste qu’il peut correspondre à tous les goûts (romance, aventure, drame, horreur…)
      Vivement que tu retrouves le temps d’écrire sur ton blog !

      1. Ayé j’ai trouvé le temps, et je ne me suis pas privée. Mon article est super long… J’espère que certains trouveront le courage de le lire ^^. En tout cas parler de tout ça m’a fait beaucoup de bien et surtout très plaisir :)

  5. J’avais cette idée d’articles, moi aussi ! Mais ce serait englober dans un rendez vous plus grand. Bref, les contours sont encore à dessinés avant que ca ne voie le jour. Alors moi, je suis fan absolue des classiques depuis ma 5ème. Durant une longue période, je ne lisais que ca ! Notamment grâce à Maupassant. Puis, j.ai découvert Au Bonheur des Dames de Zola qui reste mon roman préféré ! Ensuite Balzac et tant d.autres ! Le seul auquel je n.arrive pas a accrocher est Flaubert. Je reconnais son talent, mais son style dépouillé ne me plait pas, même si l’ironie rattrape le tout ! Et puis maintenant il y a Voltaire et ses contes philosophiques. Depuis l’an dernier, je suis amoureuse de poésie et de théâtre. Absurde, comédie, tragédie, Apollinaire, Baudelaire, Verlaine etc. Mon mouvement préféré reste le realisme / naturalisme mais c.Est vrai que les Romantiques savent parler ! Le roman précieux à été une belle expérience également ! Ce qui est drôle, c.Est qu’avant Maupassant, je détestais les classiques ! Je ne pouvais pas les voir ! Et Molière était impossible à lire pour moi. Puis avec le temps, je me suis redirigée vers eux et désormais je les apprecie.
    J’ai pris grand plaisir à lire ton article et moi aussi j’aime bien comparer oeuvres et adaptations, mais pour les classiques je m’énerve des que les réalisateurs s’écartent du livre ! Mais je me rends compte que finalement, tant qu’.ils respectent l’atmosphère du roman, ce n’est pas bien grave . Et qu’est ce que tu me fais envie avec Roméo et Juliette !

    1. J’espère que tu concrétisera cette idée :). Le premier classique que j’ai apprécié était aussi un Maupassant du coup, mais je dois avouer que je n’ai jamais lu de Zola… un jour ça viendra. Le théâtre ça passe toujours bien, mais j’ai plus de mal avec les poèmes, j’ai trop de mal à bien les interpréter… Si tu as des recueils à proposer je suis preneuse ceci-dit, ça fait très longtemps que je n’en ai pas lu. Tu as l’air d’avoir une bonne culture en classiques en tout cas, je suis encore loin de ce niveau là ^^. Pour les adaptations, personnellement les changements ne me dérangent pas tant que ça du moment qu’ils servent bien l’oeuvre, mais j’en parlerai sûrement davantage dans un prochain « Blabla » (ouuuh le teaser) :p.

      (ah et je pose la question ici, j’espère que tu repasseras, est-ce que tu reçois bien mes commentaires sur ton blog ? J’en ai posté sur tes 2 derniers articles et ils n’apparaissent pas, je ne sais pas si c’est blogspot qui me boude.)

    1. C’est une très bonne idée, en tout cas ce film m’a vraiment plu. C’est intéressant pour les élèves réfractaires aux classiques de voir que des livres adaptés au ciné n’ont pas l’air si difficiles à aborder finalement…